http://carte.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Carte du campus


Chercher dans ce site


webinfo@uqam.ca



DS

Historique du pavillon J.-A.-DeSève

Le pavillon J.-A.-DeSève est situé au 320, rue Sainte-Catherine Est.  Sa conception a été confiée à la firme d'architectes Provencher, Roy et Associés et sa construction s’est effectuée de 1997 à 1998.  Le pavillon, de style architectural très moderne, est formé de trois volumes entourant une place gazonnée.  Les rythmes au niveau de la hauteur des volumes et de l’alternance de pleins et de vides intègrent parfaitement le bâtiment à la trame urbaine existante.  Construit principalement de façon extrovertie, le pavillon est ouvert sur l’extérieur grâce à de nombreux couloirs vitrés et de puits de lumière favorisant une luminosité naturelle pénétrante et omniprésente dans le bâtiment.  Le concept d’ouverture est aussi représenté à l’intérieur du pavillon par des jeux d’escaliers à structures apparentes.  Deux œuvres offrant un traitement de la lumière et de la transparence et jouant du concept de l’anamorphose ont été intégrées au pavillon.  À l’intérieur, suspendue dans le hall d’entrée principale, une œuvre de Lucie Duval intitulée «Traversée»,est formée de verre et d’une structure métallique associant les notions de sculpture, d’image et du mot.  À l’extérieur, une œuvre du regretté Pierre Granche, terminée de manière posthume par Gisèle Saint-Hilaire et formée de verre et d’aluminium, propose une métaphore de l’enracinement, de l’adaptation et de la croissance de l’institution universitaire à travers le thème de la végétation.  Cette œuvre s’intitule «Trente-deux fois passera la dernière s’envolera».  En décembre 1999, un prix Orange a été décerné par l’organisme Sauvons Montréal pour la réussite architecturale de la place publique du pavillon.

L’Université est propriétaire du site depuis 1994.  Le pavillon, qui compte 8 étages, est relié au reste du campus universitaire par un couloir souterrain donnant accès au Pavillon des sciences de la gestion et au métro.  Doté d’un stationnement intérieur, il regroupe, entre autres, les Services à la vie étudiante, le Registrariat, le Service de l'informatique et des télécommunications, la Faculté des sciences humaines, le Département de psychologie, le Département de linguistique, l’École de langues, l’Institut des sciences cognitives (ISC), le Centre de services psychologiques, la Testothèque, des unités de recherche et des associations étudiantes. L'édifice est équipé des plus récentes technologies en matière d’information et de communication.

Le pavillon a été désigné sous le nom de J.-A.-DeSève en 1995.  Cette désignation vise à souligner un don exceptionnel de la Fondation J.-A.-DeSève à l'Université.  Comptable de profession, Joseph-Alexandre DeSève (1896-1968) s’intéresse au monde du théâtre et du cinéma.  Au début des années 1930, il devient propriétaire du Théâtre St-Denis et de plusieurs salles de cinéma de Montréal et de Québec.  Il développe alors un véritable réseau de distribution de films dont le but premier est d’offrir aux Québécois des productions de langue française.  Durant la deuxième guerre mondiale, il crée à Montréal ses propres studios de production d’où naîtront notamment, «Tit-Coq» et «La petite Aurore l’enfant martyre».  En 1960, il fonde Télé-Métropole et le canal 10 dont la programmation débute le 19 février 1961.

Ce texte a été produit par le Service des archives et de gestion des documents

Retour en haut de page