http://carte.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Carte du campus


Chercher dans ce site


webinfo@uqam.ca



Voir ce pavillon sur la carte interactive >>

Q

Historique du Centre Pierre-Péladeau

Le centre Pierre-Péladeau est localisé au 300, boulevard de Maisonneuve Est.  Sa conception a été confiée aux firmes d’architectes Jodoin, Lamarre, Pratte et Associés et Dimitri Dimakopoulos et Associés. Sa construction s’est effectuée de 1991 à 1992.  De facture actuelle, l'architecture du pavillon s'inscrit dans un prolongement du style des pavillons adjacents tout en puisant dans le langage du siècle dernier.  La murale de briques et de pierres artificielles de Richard Purdy intégrée à la maçonnerie de la façade ouest sur la rue Sanguinet vient aussi inscrire un rappel de ce langage.  Une verrière se déployant verticalement sur toute la hauteur du centre à partir du foyer principal offre une vue sur le jardin extérieur du pavillon Athanase-David.  Le centre est relié directement à la station de métro Berri-UQAM ainsi qu'à l'ensemble du campus de l'Université.

La principale composante du centre est la salle de concert, la salle Pierre-Mercure.  D’une capacité de 875 places, elle répond aux besoins spécifiques de la musique et de la danse et est reconnue autant pour ses qualités acoustiques que pour ses lignes sobres et son confort.  Le centre compte aussi un studio d’enregistrement adjacent à la salle de concert et deux salles de répétitions.  De plus, il abrite les bureaux de l’administration du centre, de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ), de la Société philharmonique de Montréal, de la Société de musique baroque Les Idées heureuses, de la Billeterie Centre Pierre-Péladeau et jusqu’à l’été 1999, de la compagnie Montréal Danse.

Le centre est d’abord géré par la Société du centre Pierre-Péladeau formée des partenaires suivants: le Département de musique de l’UQAM, la compagnie Montréal Danse et la Société de musique contemporaine du Québec. La Société vise la promotion et le développement de la danse et de la musique dans une vision culturelle internationale. À compter de 2006, l’UQAM prend possession du centre et en assure la direction. L’Université a acquis le site sur lequel est érigé le centre, du gouvernement du Québec en 1973 en même temps que le pavillon Athanase-David. En 1991, l'Université a loué au centre, sous la forme d'un bail emphytéotique, le terrain sur lequel le centre a été construit. Cette entente a pris fin en mars 2006, au moment où l’UQAM est devenue propriétaire du pavillon.

Le centre porte le nom de Pierre Péladeau (1925-1997) depuis le 17 septembre 1991.  Cette désignation vise à honorer un membre de la Fondation de l'UQAM ainsi que le principal donateur associé au projet de construction du centre.  Suite à des études en philosophie et en droit, Pierre Péladeau amorce sa carrière d'homme d'affaires dans le domaine de l’imprimerie et des communications par l’achat d’un petit journal pratiquement en faillite, Le Journal de Rosemont.  À sa mort, son entreprise, le groupe Québécor inc. est le second plus grand imprimeur de l’Amérique du Nord et le premier en Europe.  Propriétaire, notamment, duJournal de Montréal, du Sun Media, du réseau de Télévision Quatre-Saisons et de la papetière Donohue, il est à la tête d’un véritable empire financier.  Déjà détenteur d'un doctorat honorifique de l'Université du Québec en 1985, il reçoit l'Ordre du Canada en 1987 et l'Ordre national du Québec en 1989.  Mécène reconnu et grand ami des arts, Pierre Péladeau a su marquer à la fois le milieu des arts et celui des affaires.

La salle de concert du centre a été désignée sous le nom de Pierre Mercure (1927-1966) suite à une consultation auprès des partenaires de la Société de gestion et des organismes qu’ils représentent et auprès de 300 personnes du secteur des arts de l’Université.  Musicien et compositeur émérite, Pierre Mercure a consacré tout son talent au développement de la musique contemporaine en intégrant et fusionnant divers médias de création.  D’abord bassiste pour l’Orchestre symphonique de Montréal, Pierre Mercure présente en 1948, «Kaléidoscope» et «Pantomime», ses premières compositions importantes de tendance avant-gardiste.  Dans les années 1950, il est réalisateur à Radio-Canada et compose pour divers artistes dont Françoise Sullivan.  En 1954, il réalise la populaire émission L’heure du concert et en 1961, il organise la Semaine internationale de musique actuelle qui est à la base de la création de la Société de musique contemporaine du Québec.  Pierre Mercure est reconnu comme l'un des compositeurs canadiens les plus doués de sa génération.  Il est décédé tragiquement en France, le 22 janvier 1966.

Ce texte a été produit par le Service des archives et de gestion des documents

Retour en haut de page