http://carte.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Carte du campus


Chercher dans ce site


webinfo@uqam.ca



Voir ce pavillon sur la carte interactive >>

SH

Historique du pavillon Sherbrooke

Partie intégrante du Complexe des sciences Pierre-Dansereau, le pavillon Sherbrooke est situé au 200, rue Sherbrooke Ouest. Il a été construit entre 1909 et 1911 par les architectes John Smith Archibald et Maurice Perrault ainsi que par Louis-Alphonse Venne qui a succédé à Maurice Perreault. Le bâtiment de style beaux-arts fut érigé pour abriter l’École technique de Montréal qui devient, en 1958, l’Institut de technologie de Montréal; ce dernier est intégré au cégep du Vieux-Montréal en 1969.

Construit selon les principes de l’architecture classique française et les théories contemporaines de Julien Guadet, le bâtiment, dédié à l’apprentissage théorique et à l’application d’une pratique industrielle, revêt un caractère dualiste qui lui confère une singularité parmi les bâtiments montréalais de même style. Le bâtiment était à l’origine formé d’un corps principal richement orné greffé d’ateliers secondaires dépourvus d’artifice et muni de cours intérieures. La façade principale du bâtiment, son portique à colonnes ainsi que son majestueux hall d’entrée sont également dignes de mention.

Au cours des années, le bâtiment a été altéré par des incendies et par des ajouts de volumes et des modifications de l’espace intérieur. Sa restauration effectuée à la fin de 1996 viendra redonner son lustre d’origine à ce joyau culturel.

Le pavillon, doté d’une passerelle offrant un accès direct au pavillon de Chimie et Biochimie abrite notamment la Faculté des sciences, le Département d’informatique, l’Unité de programmes en microélectronique, des associations étudiantes et un groupe de recherche.

En décembre 1998, les architectes du projet recevaient un prix orange de l’organisme Sauvons Montréal pour la qualité de la restauration du bâtiment.

Ce texte a été produit par le Service des archives et de gestion des documents

Retour en haut de page