http://carte.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Carte du campus


Chercher dans ce site


webinfo@uqam.ca



Voir ce pavillon sur la carte interactive >>

SU

Historique du pavillon Adrien-Pinard

Partie intégrante du Complexe des sciences Pierre-Dansereau, le pavillon Adrien-Pinard est situé au 100, rue Sherbrooke Ouest. Il a été construit entre 2004 et 2005 au coût de 20 millions de dollars. Ayant une superficie d’environ 6000 mètres carrés, le pavillon comporte 6 étages.

La façade principale du pavillon possède l’apparence d’un rideau de verre pixélisé semblant onduler et se soulever pour laisser entrer les visiteurs tandis que la façade du côté de la rue Saint-Urbain est dotée de fenêtres à la verticale rappelant de longs troncs d’arbres. En 2006, un boîtier lumineux de l’artiste Roberto Pellegrinuzzi ayant pour titre Mettre en lumière est intégré au hall d’entrée du pavillon. Doté d’une vocation institutionnelle, le pavillon abrite d’abord les bureaux montréalais de la TÉLUQ rattachée à l’UQAM en 2005. Désigné comme le pavillon 100 Sherbrooke Ouest, suite au détachement de la TÉLUQ de l’UQAM en 2012, il prend le nom de pavillon Adrien-Pinard le 17 juin 2014 et abrite le Département de psychologie.

Psychologue et professeur émérite de l’UQAM, Adrien Pinard (1916-1998) a enseigné au Département de psychologie de 1983 à 1989. Principal fondateur de l’ancienne Corporation professionnelle des psychologues du Québec, il fut aussi président de la Société canadienne de psychologie. Sa contribution au développement de la psychologie (instruments psychométriques, développement et évolution de l’intelligence, métacognition) fut remarquable, comme en font foi les nombreuses marques de reconnaissance qu’il a reçues (membre émérite de l’Université de Montréal, prix Léon-Gérin, Fellow à vie de la Société canadienne de psychologie, membre de la Société royale du Canada, doctorat honoris causa de l’Université d’Ottawa).

Ce texte a été produit par le Service des archives et de gestion des documents

Retour en haut de page